Une dégustation pour comprendre le vin nature

Mis à jour : févr. 17

Quoi de mieux pour découvrir les vins bios, biodynamiques et natures que d'y goûter ?


Si nous pouvons vous parler pendant des heures de la différence entre ces trois méthodes de production des précieuses bouteilles, rien ne vaudra une bonne dégustation. Voilà pourquoi nous avons convié 8 curieux à découvrir ces quelques cuvées judicieusement sélectionnées pour l'occasion.

Les 5 bouteilles que vous allez découvrir.

Ces moments ont pour objectif de faire comprendre toute les nuances qui existent dans ce riche et complexe monde du vin.


Cette dégustation en particulier a représenté comme il se doit les vins du Beaujolais, en commençant bien sûr par Mystère de Rosée de Michel Guignier, qui nous vient de Vauxrenard. Cette première cuvée, une bombe de fruit avec ce qu'il faut de structure pour accompagner jambon fumé et melon, (issu de l'agriculture biologique, acheté via circuit court), nous a permis d'entrer en douceur dans le vif du sujet.


En effet, ce fut l'occasion d'évoquer les pur jus : des vins constitués à 100% par du jus de raisins fermentés. Pour mettre correctement en place le contexte de production, ce fut aussi l'occasion de rappeler les méthodes de fabrication, et les principales différences entre les approches de l'agriculture biologique, biodynamique et nature.


Une fois les bases bien en place, nous pouvons continuer en allant plus loin dans la pratique.

Chenas 2013 et 2016 de Louis Damien Bouchacourt

Dégustation d'une même cuvée en première année de conversion bio et après 3 ans de travail en bio


L'objectif de cet exercice ? Ressentir l'influence des méthodes de l'agriculture biologique sur le vin.


Les 3 premières années de travail en bio peuvent s'avérer laborieuses : les rendements diminuent, alors que les vignes sont plus sujettes aux maladies et aux agressions du climats et des insectes. Le vigneron travaille alors avec moins de sécurité pour se prémunir de tout erreur. De plus, les bénéfices d'image apportés par la certification bio n'arriveront qu'au bout de ces trois années correctement menées en agriculture biologique.


Pourtant, tous les curieux qui ont assidûment comparé les 2 bouteilles de Chenas de Louis Damien Bouchacourt, ont su apprécier la différence. Le 2013, première année de travail en bio, s'est avérée moins sapide (moins agréable en bouche) même si il a été savouré avec plaisir, comparé au 2016. En effet, c'est cette dernière année qui a le plus séduit les dégustateurs, lui trouvant des fruits rouges plus savoureux et intenses que pour la bouteille de la première année de conversion.


L'expérience a donc été fructueuse pour apprécier l'apport du travail en bio dans les vignes.


Nous avons fini par une autre comparaison, à l'aveugle cette fois-ci.

Dégustation de 2 bouteilles provenant d'un même terroir, l'une conventionnelle et l'autre au naturel


A gauche, Dynamite, cuvée de Morgon du domaine Grand Pré, conduit par la famille Bertrand qui s'applique à travailler avec le plus grand respect de leur terroir. A droite, toujours sur le terroir de Morgon, avec une parcelle des plus qualitatives de la Côte du Py, produite cette fois à la méthode conventionnelle.


Nos convives ont dégusté tour à tour ces 2 cuvées de la même origine et du même cépage (le gamay), sans savoir laquelle se trouvait dans leur verre.


Verdict : la Dynamite remporte la totalité des votes pour savoir laquelle de ces deux cuvées était produite selon la méthode biodynamique.


Parmi les commentaires les plus partagés, le Morgon conventionnel est plus astringent, tannique et donc moins agréable en bouche comparé au Morgon bio, pourtant bien plus jeune, mais déjà bien plus facile à boire. Les petits fruits rouges se fait également plus apprécier au naturel qu'en conventionnel.


Que dire de plus après une telle démonstration. La dégustation reste le meilleur moyen de comprendre et d'apprécier la diversité des vins bios, biodynamiques et natures.


C'est toujours une occasion de se retrouver autour de quelques verres pour partager un moment agréable, accompagné de bons produits tout aussi biens choisis.


Quelques mots de nos curieux devenus initiés :


"Je ne savais pas du tout qu'il pouvait y avoir autant de produits, autres que les raisins, utilisés pour la grande majorité des vins sur le marché. Maintenant je me vois mal prendre du conventionnel alors que les vins natures me paraissent bien plus intéressant après cette dégustation." Nolwenn
"Je me posais beaucoup de questions sur le vin et notamment sur le vin nature, qui je percevais plutôt comme une mode. Finalement je suis très heureux d'en avoir appris d'avantage sur la démarche et les goûts plutôt nouveaux et plus savoureux que peuvent avoir ces vins très originaux." Paul
  • Blanc Facebook Icône
  • Instagram
  • Twitter @lanouvellevigne
  • Blanc Pinterest Icône
RECADRE_LOGO_NOUVELLE_VIGNE_NEGATIF_Plan
Contact

La dose fait le poison. L'abus d'alcool est dangereux pour la santé.

A consommer avec modération, en pleine conscience.

Valentin MERY