L'apéro-dégustation tout simplement

Mis à jour : févr. 17

Ce vendredi là, on avait envie de ne pas se prendre la tête. Au lieu de trouver un thème aussi subtil que novateur, on a opté pour la simplicité : aligner nos bouteilles préférées du moment pour un apéritif au naturel.



Objectif de notre sélection : se faire plaisir dans la découverte


Pas vraiment de thème alors ? On s'est quand même posés 2 minutes.


Comme on aime la diversité, on s'est dit qu'il fallait varier les couleurs et les régions. Ceci dit, nous ne nous sommes pas attardés sur les accords classiques pour laisser libre court à notre créativité.


Un apéro en 4 étapes:


  1. Pourquoi pas commencer par un rosé gastronomique, avec un peu de fromage bien choisi, pour casser tous les codes dès la première bouteille.

  2. Poursuivons avec un vin blanc de macération sur du fois gras, pour un choc gustatif qui marquera les esprits.

  3. Revenons au fromage avec un Gamay du Beaujolais pur-jus éclatant de fruits.

  4. Et pour finir, un peu de complexité avec un Savagnin du Jura, toujours accompagné de fromage choisi pour l'occasion.



La revu de notre quatuor



Minimus - Nicolas Carmarans - Aveyron


Seul ou accompagné, ce rosé est une valeur sûr.

Rien n'est moins vrai pour ce rosé gastronomique. Plus concentré que ses camarades à la mode, ce 100% Fer Servadou a surpris par la puissance de ses petits fruits rouges acidulés.


Pour rappeler la notion de rosé gastronomique, on utilise ce terme pour parler des rosés dont le jus est resté plus longuement en contact avec les peaux des raisins lors du débourbage (action de séparer les peaux et particules grossières du jus de raisin après les vendanges).




Calcarius - Valentina Passalacqua


Avec le fois gras, c'était magique !

On vous avez prévenu en introduction, on est sur un accord parfait. Ce vin blanc un peu particulier se marie merveilleusement bien avec ce produit du sud-ouest. Pourquoi cela ? Justement grâce à sa méthode de confection, et son terroir.


Premièrement, c'est un vin blanc de macération : le jus de raisin blanc utilisé pour le confectionner est laissé plus longuement en contact avec ses peaux (comme pour le rosé précédent). Ces peaux qui lui donnent couleur et structure vont aussi lui donner sa matière caractéristique. S'il n'est pas resté assez longtemps pour acquérir des tanins, on peut déjà lui trouver une rondeur bien spécifique, pour un vin blanc.


Deuxièmement, cette bouteille nous vient des Pouilles, en Italie, un terroir parmi les plus calcaire du monde. Ici, on retrouve une minéralité sans égale. Le cépage typique (le Bombino) choisi a également son influence : les fruits exotiques dominent.


Toutes ces choses assemblés nous donnent un vin à la fois structuré et fin, acidulé et minéral sur ses notes subtiles d'ananas, de fruit de la passion ou de mangue.




Le Pocquelin -Isabelle et Bruno Perraud


C'est si bon et agréable qu'on boirait la bouteille entière.

Vous l'avez compris, on aime les vins qui donnent faim et soif. C'est le genre de bouteilles qu'on adore partager avec des amis et du fromage sans trop se poser de question.


Quelle autre région que le Beaujolais pour trouver ce style de vin ?

Le Gamay s'y développe à merveille pour nous offrir un bouquet de fruits rouges généreux. Vous pouvez aller sans vous tromper vers Isabelle et Bruno Perraud ou leurs confrères de la région (Michel Guignier, Les Bertrand, Romain Zordan...) pour dénicher des bouteilles tout aussi généreuses.



Savagnin Ouillé - Côtes du Jura - Valentin Morel - Domaine Les Pieds sur Terre

Une vrai découverte !

C'était l'idée. On finit avec un cépage particulier : le Savagnin.


Typique de la région du Jura, il est plus souvent élevé sous voile. C'est à dire ?


Lors de l'élevage, une partie du vin contenu dans les fûts s'évapore. La fameuse part des anges. Le vide laissé offre de la place à l'air qui s'invite au contact du vin en élevage. Pour éviter l'oxydation, on rajoute du vin d'un autre fut pour combler le vide. C'est ce qu'on appelle ouiller. Or, pour les vins élevés sous voile, pas d'ouillage. Le vin en élevage forme alors une couche protectrice de lie pour se protéger du contact de l'air. C'est le fameux voile qui fait la typicité des vins du jura. Oxydatif avec des notes profondes et complexes de fruits à coque, c'est ce qui définie le mieux gustativement ce type de vin qui demande plusieurs années d'élevage.


Pour cette bouteille de Valentin Morel, on reste sur la méthode classique. Les fûts sont ouillés. On obtiens alors une jolie complexité sur ces arômes exotiques. Parfait pour accompagner des fromages à pâte persillée.


Comment retrouver ces bouteilles :


Le rosé de Nicolas Carmaran a été commandé sur le site Vin Chez Nous, que nous ne pouvons que vous recommander.


Le vin blanc de macération, ainsi que le Savagnin du Jura nous viennent des Caves du Panthéon. Une institution branchée vin nature à ne pas manquer, à deux pas du Panthéon comme son nom l'indique. Nous vous invitons à les suivre sur Instagram pour ne pas manquer leurs dégustations (régulières).


C'est en passant chez Isabelle et Bruno Perraud que nous avons eu le plaisir d'emporter quelques bouteilles.


A très vite pour une nouvelle dégustation !

  • Blanc Facebook Icône
  • Instagram
  • Twitter @lanouvellevigne
  • Blanc Pinterest Icône
RECADRE_LOGO_NOUVELLE_VIGNE_NEGATIF_Plan
Contact

La dose fait le poison. L'abus d'alcool est dangereux pour la santé.

A consommer avec modération, en pleine conscience.

Valentin MERY