5 vins à goûter pour s'initier au vin nature


J’ai choisi ces bouteilles pour leur diversité et suite à mes propres découvertes.

Elles vous donneront un aperçu d’un type de vin qui ne vous laissera pas indifférent.


Aussi, ce n’est qu’un aperçu pour bien démarrer. J’ai choisi de vous parler de ces vins parce qu’ils vous ouvriront un champ des possibles excitant, celui du monde du vin que j’aimerais vous partager.



Pour commencer, un Gamay du Beaujolais, pour vous réconcilier avec le vin rouge


Beaucoup d’a priori vont sauter avec cette bouteille. Non le Beaujolais ce n’est pas que du vin industriel au goût de banane. Non le Gamay n’est pas un cépage sans intérêt.


Cette région entre la Bourgogne et les côtes du Rhône est à l’avant garde ce qui se fait de mieux en vin nature. De grandes personnalités qui sont revenues à des pratiques plus durables, respectueuses de l’environnement, pour faire de délicieux vins, l’ont fait dans le Beaujolais.


Si vous souhaitez en savoir plus sur les vignerons de cette région, je vous raconte mes rencontres de l’été 2019 dans cette belle région ici.


Le Beaujolais se déguste à l’apéritif, en entrée ou sur quelques viandes, et même avec du chocolat. Sa légèreté, ses petits fruits rouges et ses saveurs de kirsch, de cerise, vous offre de bonnes perspectives pour l’accorder avec ce qu’il vous plaira.


Quelques noms que vous pourrez retrouver et apprécier, sans vous en contenter : Bertrand, Zordan, Pacalet, Thevenet, Gonzalvez, Lapalu, Merle, Balmet et tant d’autres...


Fleurie de la famille Bertrand

Un pétillant naturel, pour reprendre goût aux bulles


Parce qu’il n’y a pas que les champagnes qui devraient faire la loi sur les vins pétillants. Les pétillants naturels sont de bonnes alternatives, plus accessibles, sans additif, et d’une buvabilité folle.


Pour résumer leur fabrication, la seule fermentation naturelle est utilisée pour piéger les bulles dans la bouteilles. C’est différent de la méthode du champagne, qui relance une fermentation artificielle dans les bouteilles pour obtenir la fameuse mousse.


Pour en savoir plus sur la recette des bulles naturelles, je vous invite par ici.


Ce qui est aussi intéressant avec les pet’ nat’, c’est leur diversité.


Étant rarement reconnu par les appellations, peu de contraintes s’appliquent pour ce qui est du choix des raisins. Ainsi les vignerons faiseurs de pet’ nat’ sont libres de faire des bulles qui leur plaisent avant tout.


Je vous conseille tout particulièrement ces deux cuvées, parmi celles que votre caviste préféré pourra vous conseiller : Dark Nat ( Pinot Gris 50% / Pinot Noir 50%) - Domaine Kumpf & Meyer ou le Mauzac Nature - Domaine Plageoles.



Pét' nat' de Muscat du Domaine du Temps, Carcassonne

Un vin orange, pour en prendre plein les papilles


Le fameux vin orange n’est autre qu’un vin à base de raisins blancs vinifiés comme pour faire un vin rouge. C’est le contact entre les peaux et le jus de ces raisins qui donnent cette couleur caractéristique. Je vous en dis plus ici.


Plus intenses, et même aux arômes différents, les vins oranges sont des vins à part entière. Vous y trouverez parfois de légers tanins, également présents dans les peaux des raisins. Une nouvelle dimension est ainsi apportée à ces vins blancs de macération, l’autre petit nom des vins oranges.


En demandant conseil à votre caviste, précisez que vous y goûtez pour la première fois, si tel est le cas. Vous serez ainsi bien orienté pour démarrer.


Pour ma part, je vous recommande tout particulièrement les cépages Gewurztraminer, Chenin, ou Muscat, qui m’ont marqué au premier verre.



Muscat de macération du domaine Gauby, Roussillon


Un Sauvignon de Loire, pour vous rafraîchir


Vous connaissez sûrement déjà ce cépage, mais l’avez vous goûté au naturel ? Une acidité fine et délicate mêlé au arômes de fruits blancs, voir exotiques, vous rafraichira l’image que vous avez de ces vins.


Tournez vous vers la Touraine avec un domaine comme celui de la Piffaudière. Les vins d’Olivier Berranger vous raviront les papilles par leur buvabilité. Ils sont assez faciles à trouver. Autrement votre caviste saura toujours vous indiquer une bonne alternative.


J’ai aussi fait de belles découvertes dans ce vignoble. Je vous raconte tout ici.


Vous pouvez également vous tourner vers la plus renommée appellation de Sancerre, ou de Pouilly Fumé, mais les prix peuvent être un peu plus élevés.



Sauvignon d'Olivier Bellanger, domaine de la Piffaudière

Un rosé de gastronomie, pour vous prouver que le rosé est un vin qui se respecte


Le rosé est l’inverse du vin orange : il fait à partir de raisins noirs avec la méthode pour faire du vin blanc.


Toutefois, les raisins peuvent macérer peu de temps avant d’en tirer le jus. Vous obtenez alors un rosé plus coloré, plus aromatique, et plus structuré.


C’est ainsi que le rosé, souvent cantonné à l’apéritif, se retrouve taillé pour tenir sur la table de vos repas. Les grillades et autres joyeusetés de vos étés ne lui font pas peur, entre autres accords auxquels vous pourrez vous essayer.


Demandez à votre passeur de vin ce qu’il a en rayon, pour un rosé de table qui vous accompagnera plus loin que l’apéritif.


De mon côté, je dois vous parler de Minimus, le rosé de l’Aveyron de Nicolas Carmarans. Plaisir et émotion garantie. Là aussi, vous serez surpris, agréablement je l’espère.



Rosé de Gamay, Michel Guignier, Beaujolais

  • Blanc Facebook Icône
  • Instagram
  • Twitter @lanouvellevigne
  • Blanc Pinterest Icône
RECADRE_LOGO_NOUVELLE_VIGNE_NEGATIF_Plan
Contact

La dose fait le poison. L'abus d'alcool est dangereux pour la santé.

A consommer avec modération, en pleine conscience.

Valentin MERY